les Zuber

de Rixheim

  • Bulletin n°17 novembre 2005  Disparition de Christian Zuber

  • Bulletin n°8 mai 2001  Lettre des Galapagos par Christian Zuber

 
 
 
 
Photos fiançailles anna Zuber.jpg
fiançailles.JPG

René Zuber

1902, Boussières - 1979, Meudon

 

René Zuber grandit auprès de ses frères et sœurs dans une famille de papetiers renommés, les Zuber, défendant une solide tradition de bel ouvrage.

Son destin semble bien tracé d‘avance. Il se prépare donc à intégrer la papeterie familiale que dirige son père et suit des études d’ingénieurs à l’École Centrale des Arts et Manufactures à Paris.

En 1924, son diplôme obtenu, il se rend compte que cette carrière ne le concerne guère et qu’il est bien plus passionné par le métier du livre.

(Du Pont Neuf, diplôme et cours manuscrit en main, il jette le tout dans la Seine en disant « C’était pour mes parents, et maintenant je suis libre…

Bulletin n°7 novembre 2000    Ferrette : souvenirs rassemblés par Alfred et Anna

En 1927, Zuber part pour Leipzig, la capitale du livre en Allemagne, où il s’est inscrit pour deux semestres à l’Académie des arts graphiques et des métiers du livre (Staatliche Akademie für graphische Künste und Buchgewerbe). Lors de son séjour, et dans le cadre de ses études, il effectue un stage à l’imprimerie Borel de Berlin.

C’est à Leipzig que René Zuber découvre la photographie. Il voit le livre phare de la nouvelle photographie allemande paru à l’automne 1928, dans la vitrine d’un libraire «En passant dans le quartier des libraires, mon attention fut attirée un jour par un livre qui venait de paraître et qui n’était pas comme les autres parce que sa couverture, au recto comme au verso, était purement photographique. Le lecteur doit se rappeler ici que nous sommes en 1927, à une époque ou le livre n’était pas encore ce qu’il est aujourd’hui.

C’était un livre de la Neue Sachlichkeit. On appelait ainsi une manière de voir le monde et les objets quotidiens de notre environnement tels qu’ils sont, dans leur émouvante nudité, comme s’ils sortaient des mains du créateur. Sur la couverture une pile de rondins, fraîchement sciés, vu par la tranche.

On aurait pu y conter chacune des assises de bois et chaque goutte de résine. Le titre de cet album, « Die welt ist schön », m’atteignit en plein cœur. Il y a longtemps que je cherchais à me dégager du pathos esthétique, du flou artistique et autres dévergondages du sentiment. Je réalisais d’un seul coup que le monde dans lequel je vivais était beau, intégralement beau, simplement parce qu’il était vrai. Dès lors, je brûlais d’en rapporter la preuve ». C’est donc à Leipzig que René Zuber devient photographe. Les photos qu’il découvre l’enthousiasme à tel point qu’il achète son premier appareil photo, un Rolleiflex.

René Zuber sélectionné par Moholy-Nagy participa à l’exposition « Film und Foto » à Stuttgart du 18 mai au 7 juillet 1929. C’est en 1929 que l’agence de publicité Étienne Damour engage René Zuber pour introduire la photographie au sein de l’agence.

En 1932 René Zuber quitte l’agence Damour et fonde le Studio Zuber et devant la forte demande il engage Pierre Boucher et en 1933 Emeric Feher.

L’agence «Alliance photo» est fondée par René Zuber , Pierre Boucher avec Maria Eisner courant 1934.

Le jour de sa création officielle le 7 décembre 1934 Alliance photo accueil Denise Bellon, Emeric Feher et Pierre Verger. Cette même année René Zuber avec son ami Roger Leenhardt fondent les «Films du compas» et il réalise son premier documentaire «La Crète sans les dieux».

Bulletin n°21 novembre 2007  Studio Zuber : René Zuber

rené zuber 02.jpg

personnalités de la famille

Henri Zuber

Association du peintre Henri Zuber    

http://www.henri-zuber.com

 

Anna Zuber

                   René Zuber

 

 

 

 

 

Christian Zuber

Christian Zuber

19 février 1930, Mulhouse - 23 juillet 2005, Villejuif

 

Christian Zuber

est un documentariste animalier, journaliste

écrivain, producteur, conférencier.

Il est connu du grand public grâce

à ses émissions Caméra au poing diffusées

à la télévision de 1972 à 1981

et à ses conférences à Connaissance

du Monde. Il est l'un des pionniers

de la protection de la nature

et de l'environnement.